8 Larcay Témoignages
1 Photos Témoignage
2 Photos Actu
3 Photos patrimoine
4 Larçay Info ...
5 Coup:Coeur/Gueule
6 Larçay Sports
7 Culture Spectacles
8 Larcay Témoignages

Raoul Bodineau : famille de résistant "passeur de la ligne" durant la dernière guerre

André Thibault : Résistant déporté,évadé du camp de VOVES.

Larcay témoignage et mémoire

HISTOIRE LOCALE : T�MOIGNAGES

Sommaire :

"Ce que l'on fait dans sa vie résonne dans l'éternité"
(R Scott)

1 - Pose d'une plaque commémorative à VOVES
11 - A Thibault : "La grande évasion" - Témoignage (39/45)-
112 - Le camp de VOVES (28)

12 - Famille Bodineau

***************************************************************************************************************************************
UNE PLAQUE POUR UN GRAND T�MOIN :

Le film de la � Grande évasion � avec Steve McQueen, s�était largement inspiré de l�histoire de 42 résistants et opposant au régime de Vichy internés pendant la 2ième guerre mondiale au camp de Voves (28)
Dans la nuit du 5 au 6 mai 1944, après avoir creusé un tunnel de 148m de long à 2m de profondeur, ils ont réussi à s�évader, pour reprendre le combat.
André Thibault était de ceux là.
Oct 2006, une plaque commémorative était dévoilée à la mémoire d�André.
L�hommage a été émouvant en présence de Serge Thibault, son fils.


T�MOIGNAGE : André THIBAULT

Nota : Ce 8 mai 2006, une Rue de Voves sera inaugurée sous le nom de � André Thibault �


André était un grand témoin de notre histoire: Interné dans le camp de concentration de Voves* (28) en 1941.

C�est en 44, qu�André s�évade avec 41 autres prisonniers, après avoir creusé, dans des conditions épouvantables, en 3 mois, avec leurs mains, des fourchettes, un tunnel de plus de 148m! sur 2m de profondeur.
Le film américain � La grande évasion � s�est inspiré de ce fait audacieux.
Ces 42 évadés rejoignent les rangs de la Résistance Française assumant des fonctions importantes dans les combats de la Libération Nationale ... Une leçon de courage.

André était aussi un grand militant pour nos libertés, pour plus de justice sociale, cette flamme ne l'a jamais quitté: Hommage à André, à cette foi, à son honnête et sa droiture, à son sens de l'humanisme.

André est venu à Larçay témoigné, dans l'école J-Moulin, devant nos enfants, ses petits enfants, avec Raoul BODINEAU, ils nous ont fait partager une partie de leur histoire, de leur lute pour que nous vivions, libre et debout.

Merci André.

 

Le camp de VOVES :

Le camp crée en 1917 est utilisé par l�aviation. Il est sans affectation en 1939..
De juin 1940 à fin 1941 il reçoit 10 000 prisonniers de guerre français.
En janv. 1942, réouverture du camp comme � centre de séjour surveillé � pour y détenir des opposants au régime de Vichy. C�est alors un réservoir d�otages. Les internés sont classés, répertoriés, attendant, soit le peloton d�exécution, soit la déportation.

Jusqu�en 1944, environ 2000 internés transitent par Voves : 583 seront livrés aux Allemands

Le 19 fév. 1944, le commandement militaire clandestin du camp,prend la décision de préparer cette évasion depuis un tunnel.

C'est à partir de la baraque des douches que sera creusé le tunnel. Ce bâtiment trop loin des barbelés est moins surveillé que d�autres.
Creuser, creuser encore .
Et où mettre cette terre qui double de volume lorsqu�on la remue?
Comment respirer ?
Comment faire devant des veines de pierre quasi indécollables ?
Comment ne pas se décourager suite à 2 inondations venues de pluie d�orage?
La peur des dénonciations...
�tayer avec quelles planches ? faire un chemin de roulement, un chariot � du fil électrique pour l�éclairage ? .....

La nuit du 5 au 6 mai 1944, malgré une presque pleine lune, mais suivant l�urgence de la situation du fait de déportations imminentes, l�ordre de départ est donné.

Ainsi, 42 évadés du camp rejoignent les rangs de la Résistance. André était de ceux là.

"Notre vraie nationalité est l'humanité"
(H G Wells)

*****************************************************************************

12 )
T�MOIGNAGE. : Raoul Bodineau

Devoir de mémoire d�une famille de résistants de la commune de LARCAY.

Sont cités :
Familles : Bodineau, Jean Meunier, Jammes Clément, Raymond Cras, Maxime Piette, Georges Broussine.
Les réseaux : � Evasion Bourgogne �, � Libé � Nord �, � Marco Paulo �

Lorsque la dernière guerre éclate, la famille Bodineau habite à la ferme de la Salle Girault, sur le plateau de LARCAY.
En mai 1940, Raoul a 16 ans, la France est occupée.

Raoul, fils a�né, aide ses parents pour organiser et réaliser des évasions vers la zone � libre �. La ligne de démarcation est à environ 10 km : Athée sur Cher et Tauxigny.
180 personnes environ sont ainsi aidées.
Dans la nuit du 12 au 13 février 1943, un � Halifax �, avion anglais, en mission de parachutage au profit d�un agent secret qui doit être largué au-dessus du Blanc (36), est abattu par la � DCA � allemande.
L�avion tombe à Saint Branch.
L�équipage rescapé, composé de huit aviateurs et Georges Broussine. (Chef du réseau � Evasion Bourgogne � du FFL), se dirigent vers le Nord de Saint Branch. Ils traversent la forêt de Larçay et se cachent dans les bâtiments inoccupés de la ferme exploitée par la famille Bodineau, la � Lande � à Larçay.

A leurs risques et périls, durant trois jours, la famille Bodineau, ,porte secours et assistance à ces huit aviateurs.
Tout cela, avec difficulté et grâce à l�aide de l�instituteur de Larçay et du secrétaire de Mairie de Véretz. Ils réussiront à leur trouver des chaussures, des habits civils et des cartes de pain. ( Pas facile de trouver deux paires de chaussures de pointure : 44 et 45 !. Un cordonnier de Tours va les dépanner)
Le Chef du réseau Georges Broussine regagne Paris.

Sur indication du Chef du réseau � libé. Nord �, Jean MEUNIER, ces huit aviateurs doivent se rendre au Capitole à Toulouse. Là, ils seront pris en charge par des � contrebandiers � espagnols et pourront regagner l�Angleterre via l�Espagne.
*
Dans la nuit du 16 au 17 février 1943, à 3 heures du matin, dans un froid intense (- 15� sur Larçay) , Raoul Bodineau fait passer la ligne de démarcation à Athée sur Cher à ces huit rescapés.
Ils regagneront l�Angleterre.

Depuis cet événement, (février 43) la famille Bodineau est au service du � Réseau �vasion Bourgogne �

Un Officier � opérateur radio � est au service de ce réseau. Un poste radio, émetteur/récepteur, est installé. Des renseignements, sur le mouvement des troupes allemandes, le matériel utilisé, le chargement des trains, (Avec les renseignements donnés par les agents de la SNCF), sont transmis à Londres.

Le 6 juin 1944, la gare de Saint Pierre des Corps est bombardée.
Une � Super forteresse � anglaise est abattue et s�écrase à Vouvray. L�équipage se disperse dans la nature.
Un ami de la famille Bodineau récupère l�aviateur canadien � James Clément �. Il est alors demandé à la famille Bodineau de cacher cet aviateur dans la ferme.

Vers le 20 juillet 44, l�aviateur canadien, James Clément apprend que son Chef de bord se trouve à Châteauroux. Un ami invite James à contacter avec son Chef. Malgré le danger et l�interdiction du père de Raoul Bodineau, James écrit une lettre.

Le 23 juillet 1944, à 23 heures, sur les toits de l�h�tel � Leminor � place des halles à Tours, un agent du réseau � Marco Paulo �, pisté par la milice et la Gestapo est tué avec 43 lettres sur lui, dont celle de l�aviateur canadien James Clément.

Le 24 juillet 1944 vers 15 heurs, la Gestapo et la milice se présentent au bureau de Poste de Larçay. Sous la contrainte, le facteur Raymond CRAS, doit les conduire à la salle Girault, où habite la famille Bodineau.

Alors que la famille Bodineau, travaille dans la vigne située devant la ferme, Raoul voit arriver des � tractions � noires et un camion allemand. il prévient mon père. Celui ci lui ordonne de fuir et de rejoindre la ferme de la � Giraudière � commune de Véretz. (Des amis)
Le jeune frère de Raoul, Daniel, âgé de 15 ans est resté là. Devant ses parents, il est battu durant 1 heure avec un nerf de b�uf pour lui faire avouer où se trouve l�aviateur, James Clément. (Sans d�autres questions, heureusement : poste émetteur et la caisse du réseau ).

Après avoir fouillé la ferme, volé les bijoux, le vin bouché, détruit la récolte, (des coups de revolver sont tirés dans les barriques de vin), notre Père, notre Mère, le Facteur Receveur Raymond Cras, Maxime Piette (le radio) et l�aviateur James Clément sont arrêtés.

Le 9 ao�t 1944, le Père Roger Bodineau, l�aviateur James Clément sont tous deux fusillés à Saint Symphorien, au nord de Tours.
Notre mère sera déportée à Ravensbr�ck, Maxime Piette, l�Officier radio et Raymond Cras seront déportés au camp de Bergen-Belsen.
Raymond Cras décèdera le jour de la libération, Maxime Piette reviendra gravement malade et Marcelle Bodineau reviendra malade et ne pèse que 29 kg !

Daniel (alors âgé de 15 ans) restera seul à la ferme et le jeune frère, Max, alors âgé de 27 mois.
� Voici le lourd tribu payé par une famille de résistant qui a toujours refusé de se coucher devant le nazisme et le pétainisme. �
Ceci est le témoignage d�une de ces familles de résistants de l�ombre�.


Cette année Raoul, avec le go�t amer de cette période, s�impose son devoir de mémoire pour ne plus revoir cela.
Il vient de fêter ses 80 ans


"L'amour est la seule chose que le partage grandit"
(M M Diabété)

a-larcay-vivre
11/02/09